AccueilS'enregistrerFAQConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Avoir un enfant... après la ménopause

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Avoir un enfant... après la ménopause   Ven 07 Nov 2008, 14:50

Grâce aux méthodes actuelles de conception, telle la fécondation in vitro et le don d'ovules, des femmes ménopausées, âgées de 50 à 60 ans, peuvent encore avoir des enfants. Aucune raison médicale ne s'y oppose ou presque.
États-Unis
14/11/2002 - Grâce aux techniques de reproduction médicalement assistée, rien n'empêche les quinquagénaires et sexagénaires en bonne santé d'attendre un bébé. C'est ce qu'annoncent des obstétriciens de l'École de médecine de Keck, à l'Université de Californie du Sud, dans une étude publiée le 13 novembre dans le Journal of The American Medical Association (Jama). Ces patientes présentent toutefois un risque accru d'accoucher par césarienne, de développer un diabète ou une hypertension.
Entre 1991 et 2001, le docteur Richard Paulson, qui dirige le Département de médecine reproductive, à l'Université de Californie du Sud, a suivi 77 femmes âgées de 50 à 63 ans, ménopausées et en bonne santé. Afin d'avoir un enfant, ces patientes ont eu recours à la fécondation in vitro avec don d'ovules. Les ovules provenaient de donneuses, dont l'âge variait entre 22 et 33 ans.
Sur les 77 personnes, 42 ont réussi à avoir un bébé. Tous sont nés vivants avec un poids moyen de trois kilogrammes. La durée moyenne de la gestation a été de 38 semaines (contre 40 normalement). Il y a eu 31 naissances uniques, 12 jumeaux et 2 triplets. Le nombre de grossesses enregistrées dans cette étude est le même que chez les femmes plus jeunes. Près de 70% des patientes ont accouché par césarienne.
Ces grossesses tardives ont néanmoins entraîné une hypertension modérée chez 25 % des sujets et sévère, chez 10% d'entre eux. Et dans 20% des cas, elles ont causé un diabète gestationnel. Des chiffres nettement supérieurs à ceux observés chez les personnes moins âgées. Pourtant, aucune de ces femmes ne souffraient de diabète ni d'hypertension au départ.
Mais Richard Paulson estime que toutes ces complications peuvent être traitées et ne représentent pas un frein à la grossesse. Selon lui, les patientes qui ont souffert de diabète dû à la gestation ont pu contrôler la situation avec un régime alimentaire et de l'insuline. Quant à l'hypertension observée chez certaines, l'étude indique qu'il a disparu après la naissance.
Le spécialiste de la reproduction refuse d'exclure les femmes de la procréation médicalement assistée sur la simple base de leur âge. Il affirme qu'une sélection des cas permet de reculer l'âge d'une fécondation artificielle jusque 60 ans, alors que la plupart des cliniques nord-américaines, à l'instar de la clinique de fertilité Procréa, à Montréal, n'acceptent pas de patientes de plus de 50 ans.
Le comité éthique de la Société américaine de médecine reproductive (ASRM) s'est inquiété de la capacité de ces parents âgés à accomplir leurs tâches parentales. Auront-ils le temps de voir grandir leur enfant ?
Référence: Cyberscience : http://www.cybersciences.com/cyber/3.0/N3016.asp
Revenir en haut Aller en bas
 
Avoir un enfant... après la ménopause
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'age idéal pour avoir un enfant.
» Faire des enfants après la ménopause...
» Quel lit enfant après le lit à barreaux ? - PHOTOS
» Un enfant ça coute cher
» ce que vous ne saviez pas avant d'avoir votre bébé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La SCIENCE-
Sauter vers: